Engagement Civique

Ca fait maintenant plus de 4 semaines que l’expérience Erasmus a commencé et j’ai pu prendre plus ample connaissance de mes cours et de leur contenu. Bien que l’ensemble des cours que j’ai choisi soient intéressants, il y en a un en particulier dont j’aimerais vous parler. 

Il s’agit du cours « Civic Engagement », en réalité ce n’est pas vraiment un cours car pour le valider il nécessite de faire au minimum de 30 heures de bénévolat au sein d’une association ayant pour thématique la condition humaine. Durant le cours d’introduction, le responsable de ce cours nous précise qu’il est totalement possible d’effectuer plus que 30 heures de volontariat et d’ailleurs les étudiants dépassent presque tous ce quota. Pour nous guider, un tableau avec diverses associations sur différentes thématiques nous a été donné. 

On pouvait retrouver des associations portant sur :

  • le soutient aux migrants, 
  • le soutient aux personnes sans domicile fixe, 
  • le soutient aux femmes migrantes LGTBQI+,
  • sur l’aide à l’intégration des réfugiés, 
  • le soutient au demandeur d’asile, 
  • l’aide au sein de maisons de retraite.

Autant de thématiques importantes dans lesquelles je pourrais trouver un enrichissement personnel et culturel fort. Cependant, il a fallu que je n’en choisisse qu’une parmi la liste proposée. Ainsi, après avoir épluché les différentes actions et particularités de chacune d’entre elles, je me suis proposée en tant que bénévole dans l’association SINGA, qui accompagne et facilite l’intégration des réfugiés. 

Même si je n’ai pas encore commencé à oeuvrer au sein de l’association je sais d’avance que je pourrais contribuer à l’animation et la bonne mise en place des différentes activités proposées (sportives, ludiques, culturelles et artistiques) mais aussi participer au moment d’échange lors des discussions organisées. 

Si je vous parle de cette initiative c’est parce que je trouve que l’IHECS a eu une excellente idée. En effet, inciter au bénévolat par l’intermédiaire d’un cours en liaison avec des associations locales offre un avantage aussi bien pour l’étudiant que pour l’association. Selon moi, ce genre de concept devrait davantage se développer.

Enfin, à l’issue des heures effectuées au sein de l’association, un dossier de 4 pages maximum doit être rédigé. Celui-ci comprend la présentation de l’organisation et les missions effectuées ainsi que les impressions ressenties.

Alexa SIMONI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *