Valparaiso, la joya del Pacifico

Salut tout le monde, premièrement je voulais faire un petit points sur la situation exceptionnelle du Covid-19, nous sommes effectivement toutes rentrées en France avec Nolwenn, Chloé, Anaïs, Marion et Anouk. Une situation vraiment regrettable mais nous avons tout de même passé trois
merveilleuses semaines au Chili. Aujourd’hui je vais vous parler d’une des villes les plus touristiques du Chili : Valparaiso. Située sur la côte au Nord du pays, cette ville portuaire de près de 300 000 habitants nous en a mis plein les yeux. Nous l’avons visité dès la première semaine où nous sommes arrivées. Pour s’y rendre, rien de plus simple, nous avons pris le bus depuis Santiago , deux heures plus tard nous sommes arrivés à Valparaiso. C’était la première fois que l’on sortait de la capitale et que l’on voyait la nature chilienne.

Où dormir ?


Nous avons déboulé dans le chaos de cette ville si typique du Chili et nous avons décidé de passer la nuit dans une auberge de jeunesse : La Joya. Cette auberge un peu excentrée était pourtant très agréable à vivre. En effet, je vous la conseille si vous recherchez un minimum de confort, de plus vous pourrez monter sur le rooftop où vous aurez une vue imprenable sur tout Valparaiso. Au deuxième étage se trouve également un restaurant où nous avons mangé de délicieux burgers accompagnés de mojitos tout aussi fameux. Un serveur nous a expliqué que le nom de l’auberge, « la joya » était en hommage au surnom de la ville « la joya del Pacifico » littéralement « le joyau du Pacifique ». Ce surnom vient d’une chanson très célèbre à Valparaiso « La Joya del Pacifico » de Joe Vasconcellos qui fait l’éloge de cette ville si particulière. Valparaiso est une ville portuaire et depuis toujours on peut y croiser de nombreux marins qui sont très représentés sur les façades des maisons. L’univers de la mer prédomine dans les magnifiques dessins que l’on peut admirer sur de nombreuses habitations.

Le lendemain de notre arrivée, en suivant les conseils des habitants nous avons parcouru ces quartiers colorés qui représentent bien la culture chilienne. Visiter Valparaiso c’est aussi prendre conscience qu’au Chili il y a beaucoup de pauvreté et que la culture y est complètement différente de chez nous.

Quand vous êtes étrangers on vous remarque tout de suite et plusieurs locaux nous ont conseillé de faire attention à nos affaires. Donc je ne vous conseille pas trop d’aller dans les quartiers peu touristiques. Nous nous sommes rendues dans un office de tourisme où on nous renseignés sur tous les endroits à voir à Valparaiso. Le premier quartier où nous nous sommes rendues était Bellavista, sa particularité était les multiples peintures sur tous les édifices. Je peux vous l’affirmer, c’est une ville d’artiste et de poètes. Le plus impressionnant fut de voir des murs entiers transformés en œuvres d’arts, c’était tout simplement magique. De nombreuses citations venaient compléter ces dessins tous plus beaux les uns que les autres.

Au cours de notre visite nous avons pris un des nombreux funiculaires de Valparaiso, une expérience assez particulière puisque les infrastructures ne paraissaient pas très sécurisantes. Cependant c’est à faire puisque il y en a plus d’une centaine en ville. Ils sont très pratiques pour se déplacer car Valparaiso est construite sur un ensemble de collines. Pour monter, nous avons payé 300 pesos chiliens soit 30 centimes seulement ! A l’arrivée une magnifique vue nous attendait. Pour le repas nous avons opté pour un petit restaurant qui proposaient de délicieux sandwichs à seulement 3 euros et où l’on avait une vue panoramique de la ville. Nous nous sommes ensuite rendues à la fameuse casa du célèbre poète chilien Pablo Neruda, un édifice impressionnant et mythique au Chili.

Notre moment baignade à Viña del Mar

Vous le savez sans doute au Chili, les saisons sont inversées, au moment où nous visitions Valparaiso c’était l’été. Nous avons donc décidé de nous rendre à la station balnéaire juste à côté, Viña del Mar. A seulement quinze minutes en bus de la joya del pacifico, se trouvent la plage et les palmiers. C’est ainsi que nous nous sommes baignées pour la première fois de notre vie dans l’océan Pacifique. Nous avons admiré le coucher du soleil, sans doute un des plus beaux que j’ai jamais vu. Peut être était-ce la notion d’être à l’autre bout du monde qui m’a fait me sentir aussi bien à ce moment là. Le lendemain, nous avons pris le bus retour pour Santiago avec l’intention de retourner au plus vite dans cette ville fascinante.

Emma

Atacama

Nous sommes partis pendant 3 jours dans le désert d’Atacama situé au Chili. Ce qui est impressionnant dans ce désert, c’est que les paysages peuvent changer en très peu de temps.

1er jour :Nous avons atterri à Calama à 9h00 pour rejoindre San Pedro de Atacama 1h30 après pour arriver à notre auberge.

Nous sommes restés quelques minutes pour poser notre sac et visiter un peu l’auberge, qui d’ailleurs était très agréable.

Nous nous sommes baladês toute la journée  dans San Pedro, qui est la ville touristique du désert. Dans un premier temps, il fallait que nous réservions nos tours, c’est à dire nos activités accompagné d’un guide, pour les deux jours qui allait nous suivre. Parmi tous les tours proposés nous avons dû comparer les prix et choisir les endroits les plus attrayants. 

Ensuite nous nous sommes baladés et inévitablement tombés sur les boutiques de touristes.

2ème jour : Levés 7h, direction la Vallée Arcoiris accompagnés de notre guide Antoine, un français qui vit au chili depuis maintenant 8 ans. Si par tout hasard vous souhaitez avoir son numéro pour un éventuel trip à Atacama envoyez-moi un message. Nous avons bien rigolé il est très sympa!

Après une heure de route en vanne nous arrivons  devant ce paysage magnifique. Des couleurs  impressionnantes. Les roches vertes, rouges et jaunes, nous emportent dans une véritable peinture.

Les couleurs montrent la grande richesse et les différentes concentrations d’argile, de sel et de minéraux. D’autre part, il y a aussi des formations rocheuses intéressantes résultant de l’érosion.

Sur le chemin du retour nous sous sommes arrêtés dire bonjour à des lamas. Nous avons tenté de s’approcher mais après s’être fait presque cracher dessus nous avons constaté que nous étions trop près. 

Après une pause, de retour à notre auberge, nous partons dans la Vallée de la Lune. 

Un vrai paysage lunaire, qui a été modelé pendant des millénaires par l’érosion de l’eau et du vent. Le sol est formé de canyons, de crêtes pointues, de ravins et des monticules de couleurs gris et ocre qui lui donne une apparence qui ressemble à la Lune.

Cette vallée se caractérise par l’absence d’humidité, de flore et de faune. Son climat désertique et en altitude lui donne une grande amplitude thermique entre le jour et la nuit.

3 ème jour : Nous nous sommes levés à 4h pour voir les geysers. Sous -12 de température, le paysage était spectaculaire. Des geysers jaillissaient du sol à une une température de 30 degré. Il était possible de se baigner. 

L’après- midi nous nous sommes rendu dans un désert de sel pour voir les lagunes. Le paysage de couleur dominante blanc le rend si paisible. Nous marchons donc sur du sel une vingtaine de minutes, le temps de passer devant différentes lagunes, pour atteindre la dernière dans laquelle il était possible de se baigner. Etant pleine de sel, nous sommes donc porté par l’eau au milieu du désert. Ce sel vient de la dissolution des sels du sol volcanique de la région environnante, par les eaux des précipitations sur la chaîne andine à proximité.

Si l’on goute le sel on peut constater qu’il est énormément salé car il ne contient pas d’iode.

Il est ensuite temps de reprendre la route jusqu’à l’auberge, et prendre l’avion pour rentrer à Santiago avec pleins d’images en tête.

Marion