Valparaiso, la joya del Pacifico

Salut tout le monde, premièrement je voulais faire un petit points sur la situation exceptionnelle du Covid-19, nous sommes effectivement toutes rentrées en France avec Nolwenn, Chloé, Anaïs, Marion et Anouk. Une situation vraiment regrettable mais nous avons tout de même passé trois
merveilleuses semaines au Chili. Aujourd’hui je vais vous parler d’une des villes les plus touristiques du Chili : Valparaiso. Située sur la côte au Nord du pays, cette ville portuaire de près de 300 000 habitants nous en a mis plein les yeux. Nous l’avons visité dès la première semaine où nous sommes arrivées. Pour s’y rendre, rien de plus simple, nous avons pris le bus depuis Santiago , deux heures plus tard nous sommes arrivés à Valparaiso. C’était la première fois que l’on sortait de la capitale et que l’on voyait la nature chilienne.

Où dormir ?


Nous avons déboulé dans le chaos de cette ville si typique du Chili et nous avons décidé de passer la nuit dans une auberge de jeunesse : La Joya. Cette auberge un peu excentrée était pourtant très agréable à vivre. En effet, je vous la conseille si vous recherchez un minimum de confort, de plus vous pourrez monter sur le rooftop où vous aurez une vue imprenable sur tout Valparaiso. Au deuxième étage se trouve également un restaurant où nous avons mangé de délicieux burgers accompagnés de mojitos tout aussi fameux. Un serveur nous a expliqué que le nom de l’auberge, « la joya » était en hommage au surnom de la ville « la joya del Pacifico » littéralement « le joyau du Pacifique ». Ce surnom vient d’une chanson très célèbre à Valparaiso « La Joya del Pacifico » de Joe Vasconcellos qui fait l’éloge de cette ville si particulière. Valparaiso est une ville portuaire et depuis toujours on peut y croiser de nombreux marins qui sont très représentés sur les façades des maisons. L’univers de la mer prédomine dans les magnifiques dessins que l’on peut admirer sur de nombreuses habitations.

Le lendemain de notre arrivée, en suivant les conseils des habitants nous avons parcouru ces quartiers colorés qui représentent bien la culture chilienne. Visiter Valparaiso c’est aussi prendre conscience qu’au Chili il y a beaucoup de pauvreté et que la culture y est complètement différente de chez nous.

Quand vous êtes étrangers on vous remarque tout de suite et plusieurs locaux nous ont conseillé de faire attention à nos affaires. Donc je ne vous conseille pas trop d’aller dans les quartiers peu touristiques. Nous nous sommes rendues dans un office de tourisme où on nous renseignés sur tous les endroits à voir à Valparaiso. Le premier quartier où nous nous sommes rendues était Bellavista, sa particularité était les multiples peintures sur tous les édifices. Je peux vous l’affirmer, c’est une ville d’artiste et de poètes. Le plus impressionnant fut de voir des murs entiers transformés en œuvres d’arts, c’était tout simplement magique. De nombreuses citations venaient compléter ces dessins tous plus beaux les uns que les autres.

Au cours de notre visite nous avons pris un des nombreux funiculaires de Valparaiso, une expérience assez particulière puisque les infrastructures ne paraissaient pas très sécurisantes. Cependant c’est à faire puisque il y en a plus d’une centaine en ville. Ils sont très pratiques pour se déplacer car Valparaiso est construite sur un ensemble de collines. Pour monter, nous avons payé 300 pesos chiliens soit 30 centimes seulement ! A l’arrivée une magnifique vue nous attendait. Pour le repas nous avons opté pour un petit restaurant qui proposaient de délicieux sandwichs à seulement 3 euros et où l’on avait une vue panoramique de la ville. Nous nous sommes ensuite rendues à la fameuse casa du célèbre poète chilien Pablo Neruda, un édifice impressionnant et mythique au Chili.

Notre moment baignade à Viña del Mar

Vous le savez sans doute au Chili, les saisons sont inversées, au moment où nous visitions Valparaiso c’était l’été. Nous avons donc décidé de nous rendre à la station balnéaire juste à côté, Viña del Mar. A seulement quinze minutes en bus de la joya del pacifico, se trouvent la plage et les palmiers. C’est ainsi que nous nous sommes baignées pour la première fois de notre vie dans l’océan Pacifique. Nous avons admiré le coucher du soleil, sans doute un des plus beaux que j’ai jamais vu. Peut être était-ce la notion d’être à l’autre bout du monde qui m’a fait me sentir aussi bien à ce moment là. Le lendemain, nous avons pris le bus retour pour Santiago avec l’intention de retourner au plus vite dans cette ville fascinante.

Emma

Atelier Radio

Salut tout le monde ! Aujourd’hui je vais vous parler d’un cours que j’ai à l’IHECS, ou du moins que j’avais… 

Comme je l’ai déjà annoncé sur Facebook, après les annonces faites par le président et les précautions prises, je suis rentrée chez moi à La Rochelle le samedi 14 mars. Je suis donc en confinement chez moi entourée de ma famille à suivre les cours en vidéo-conférence. Je vais donc vous parler du cours de radio que j’ai pris à l’IHECS. Je vais vous parler du déroulement du cours et des attentes de notre professeur avant l’arrivée du Covid-19, puis les améliorations qui ont été mises en place. 

Le cours de radio se déroule chaque mardi matin et dure deux heures : c’est un cours réservé au programme français mais certains étrangers parlant bien la langue peuvent y accéder. 

Le but principal de ce cours est de créer, d’organiser et d’animer une émission radio de 20 minutes environ en direct, sur le sujet que nous souhaitons aborder. Nous devons créer des sous-sujets, pour animer l’émission avec des reportages, des interviews etc. 

Les premiers cours ont été destinés à la technique et à la théorie, le professeur nous a donné des explications concernant le materiel que nous pourrions utiliser, il nous a expliqué comment fonctionnait les logiciels de montage, les prises de sons etc. 

Avec mon groupe, nous avons décidé de parler du cinéma et de la place des femmes dans le cinéma. Nous voulions rencontrer différentes femmes travaillant dans ce milieu : une technicienne, une scénariste, une actrice, une productrice et une réalisatrice. Nous voulions également aborder les différentes récompenses obtenus par les femmes de cet univers. Nous les répartirons en différents sous-sujet pour notre émission. Nous pourrons aussi passer des interviews téléphoniques pour enrichir notre sujet.  

Depuis que je suis rentrée en France et que nous sommes en confinement, le professeur a décidé de changer un peu le déroulement du cours. Etant confinée, nous ne pouvons pas rencontrer de personnes pour nos reportages. Nous allons donc nous orienter sur la réalisation de sujets indépendants comme des podcasts individuels que nous réunirons par la suite lors de la réalisation du direct (si nous pouvons retourner en Belgique à temps…). 

Nous verrons donc comment la suite du cours se déroulera avec le confinement ! 

En attendant restez chez vous et prenez soin de vous et de vos proches !

XOXO

Marie

La Crète en une semaine (ou plus !)

Je vous disais il y a quelques jours dans mon article sur Athènes (vous pouvez le retrouver juste ici) que j’étais partie une semaine en Crète en amoureux pendant mes vacances. Il est temps de vous partager notre expérience sur la plus grande île grecque en vous parlant de nos endroits favoris, ceux que nous avons moins aimés, et ceux que nous n’avons pas eu le temps ou l’occasion de visiter !

Le port de La Canée de nuit

La Crète est une île très grande, contrairement à ce que l’on pourrait penser, alors faire le tour de l’île vous prendra bien plus qu’une semaine si vous souhaitez tout voir. Nous vous conseillons de bouger de région en région en restant environ 3 jours dans chacune d’entre elles et en louant une voiture pendant votre séjour. Pour notre part, nous avions notre pied-à-terre à Gazí, juste à côté de Héraklion, et nous avons décidé de louer une voiture pendant 3 jours afin de nous aventurer dans des endroits que nous ne pouvions pas faire en bus. 

Les routes en Crète

ATTENTION : Le réseau de bus est le seul moyen de déplacement qui existe en Crète si vous décidez de ne pas louer une voiture. Mais rassurez-vous, il est très étendu et peu cher (un ticket à la journée coûte 5 euros et un aller coûte entre 1,20 euros et 2 euros).

Nous voulions également vous partager le lien de notre Airbnb car nous avons eu une formidable expérience. L’appartement est très grand, possède deux balcons, est situé à 50 m de la plage, et le propriétaire est adorable ; il nous a par exemple offert une bouteille de vin blanc et une panière de fruits frais. C’était l’instant pub, maintenant parlons des endroits que nous avons visitée pendant notre séjour !

Les lieux à voir absolument

La Canée

Commençons par un grand incontournable de la Crète : l’ancienne capitale La Canée (aussi appelée Chaniá ou Xaniá) et plus grande ville de l’Ouest de l’île ! Comme dans toutes les villes de l’île, il n’y a que très peu de lieux à visiter, car toute l’ambiance de la ville se ressent en se promenant dans ses rues étroites et sur son port vénitien. Vous pourrez également découvrir le côté Est du port en marchant le long du rempart de Sabbionara jusqu’au phare en passant par le bâtiment des gardes.

Perdez-vous dans les rues de la ville, n’hésitez pas à vous enfoncer un peu au cœur des quartiers moins touristiques. Allez faire un tour au vieux marché, et s’il fait trop chaud (ce qui en serait pas étonnant !), le musée du Folklore et le musée Maritime seront parfaits pour vous !

Si vous avez le temps ou si vous aimez tout simplement vous baigner, l’eau quasi transparente de la mer Méditerranée vous appellera pour un petit plongeon depuis les rochers ou les plages qui bordent la ville.

Seitan Limani et sa plage

Situées à 30 min en voiture de La Canée, les roches de Seitan Limani et sa fameuse plage sont un passage incontournable si vous avez envie de vous baigner dans une eau transparente/bleue/verte mais que vous avez tout de même une âme d’aventurier. La descente en voiture peut faire peur car la route est assez étroite et les virages très serrés, mais la vue en arrivant sur le parking sauvage en vaut vraiment la peine !

Si vous planifiez de vous rendre sur la plage, n’oubliez pas vos baskets (ne portez pas de tongs) car il vous faudra de bonnes chaussures pour descendre la montagne. Nous ne recommandons pas cet endroit si vous avez le vertige ou si vous avez des enfants en bas-âge car c’est plutôt très pentu. Mais si ce n’est pas le cas, allez-y et profitez !

Réthymnon

Sur notre route pour nous rendre à l’Ouest de l’île, nous nous sommes arrêtés pour visiter la ville de Réthymnon, troisième plus grande ville de Crète. Tout comme pour La Canée, n’hésitez pas à vous promener dans les rues de la ville pour découvrir ses secrets. Nous avons vraiment adoré Réthymnon alors que nous ne devions pas nous y arrêter normalement ; quelle erreur cela aurait été !

Mais la principale attraction de Réthymnon est sa forteresse. Comptez 4 euros pour la visiter et n’oubliez surtout pas votre chapeau et votre crème solaire car le site n’est pas ombragé. Nous vous le conseillons vraiment car la vue sur la ville et sur la mer est magnifique et les bâtisses sont très bien conservées, en particulier la mosquée située en plein milieu.

Le monastère d’Arkadi

À 30 min en voiture de Réthymnon, ne ratez pas le monastère d’Arkadi, site pour lequel nous avons eu un véritable coup de cœur. Ce lieu chargé d’histoire (je vous laisse lire la page Wikipédia à son propos si vous le souhaitez, c’est passionnant) a notamment servi de refuge pendant la conquête ottomane au 19èmesiècle. Les couleurs chaudes des pierres, les fleurs, la verdure, la vue sur les montagnes crétoises, tout était magnifique. Mais puisque les images parlent souvent plus que les mots, admirez plutôt.

Si vous avez le temps, une voiture et 2 euros pour l’entrée, foncez, vous ne serez pas déçus !

Bali et Sissi

Ces deux villages n’étaient pas du tout sur notre itinéraire à la base, mais au détour de chemins, nous nous sommes d’abord arrêtés pour admirer le village de Bali. Nous n’avions pas le temps de nous aventurer dans ses rues mais la simple vue depuis la route était à couper le souffle. Cela m’a rappelé les voyages en voiture avec mes parents quand nous nous arrêtions sur le bord de la route pour regarder le paysage (c’est l’instant nostalgie). Si vous avez le temps, je suis persuadée que le village vaut le coup !

Un autre lieu coup de cœur pour nous a été le village de Sissi. Il n’y a pas vraiment de monuments à voir en particulier mais se balader dans les rues et découvrir au détour d’une d’entre elles le petit port du village en vaut la peine. N’hésitez pas non plus à descendre jusqu’à la plage par l’allée ombragée prévue à cet effet, et profitez de la vue en arrivant.

Knossos

Si vous n’aimez pas les sites archéologiques, ce lieu n’est pas fait pour vous. Mais si au contraire vous aimez visiter des ruines et découvrir les lieux qui ont forgés l’histoire de la Crète, n’hésitez pas ! Accessible depuis Héraklion en voiture mais aussi en bus pour seulement 5 euros et en 30 min, le site archéologique de Knossos vaut le détour. Certaines ruines sont très bien conservées et d’autres ont été restaurées, mais globalement le site est vraiment intéressant et très grand. Le site est également lié à la mythologie grecque car il aurait abrité le fameux labyrinthe de Dédale dans lequel était enfermé le Minotaure. 

Pour 16 euros (ou gratuit pour les étudiants), vous pourrez également acheter le ticket d’entrée pour le site (à 15 euros seul, ce qui est assez cher) ET pour le musée archéologique d’Héraklion (qui coûte à lui seul 10 euros). Un bon plan si vous prévoyez de faire les deux. Le ticket est valable pendant 3 jours. Attention toutefois, Knossos est un site très prisé des touristes et des groupes, nous vous recommandons donc d’y aller dès l’ouverture à 8h si vous le pouvez.

Héraklion

La ville d’Héraklion, plus grande ville de Crète, n’est pour moi pas un incontournable de l’île mais un bon pied-à-terre du côté Est. Ce n’est pas non plus un lieu que je ne vous recommande pas, car la ville a du charme et il est agréable de s’y promener. Son port est très charmant bien que petit, et longer sa forteresse est très agréable (mais attention au soleil qui est très traitre, j’ai brûlé ce jour-là !).

Si vous aimez les musées archéologiques, n’hésitez pas à passer une tête au musée archéologique de la ville. Au détour des rues, découvrez la cathédrale Agios Minas et la place des Lions. Sur le chemin, arrêtez-vous prendre une glace à la boutique Da Vinci ou manger un morceau au restaurant Peskesi, l’un des meilleurs restaurants (et sûrement le plus beau) que nous avons pu faire en Grèce.

Les lieux à voir que nous n’avons pas eu le temps de visiter

Par manque de temps, il y a beaucoup de lieux que nous n’avons pas pu visiter à notre grand regret :

  • Les gorges de Samaria : situées dans le Sud-Ouest de l’île, les gorges de Samaria sont un endroit parfait pour une randonnée et découvrir des passages plus sauvages de la Crète.
  • La plage d’Elafonissi : une plage au sable rose, que demander de plus ?
  • Le lagon de Balos : juste un lagon beaucoup trop beau où on aurait bien aimé se baigner.
  • Le village de Loutró : situé non-loin des gorges de Samaria, ce village de pêcheurs aux maisons blanches nous intéressait beaucoup. Attention toutefois, nous avons lu que le village possède de nombreuses plages faites pour les naturistes, alors peut-être que c’était une bonne idée de ne pas y aller haha. Mais la vue a l’air magnifique !

Les lieux qui ne valent pas le coup

Agios Nikolaos

Située à l’Est de l’île, la ville de Agios Nikolaos nous a beaucoup déçus. La preuve est que nous sommes restés à peine une heure et que je suis revenue avec seulement une quinzaine de photos. Hormis le petit port qui a beaucoup de charme et l’eau toujours aussi bleue/verte, la ville ne vaut pas le détour. Avec tout ce qu’il y a de beau à visiter en Crète, ne perdez pas votre temps là-bas !

Malia et Stalida (ou Stalis)

Si vous voulez vous baigner et bronzer au milieu des touristes et passez vos journées sur la plage ou à boire des verres, la station balnéaire de Stalida est faite pour vous, mais apparemment elle ne l’est pas pour nous ! Je suis même revenue sans aucune photo ! En ce qui concerne Malia, nous n’y sommes pas allés mais en nous renseignant, nous avons vu que c’était une ville similaire à Agios Nikolaos et à Stalidas, c’est-à-dire une ville côtière très touristique avec simplement un joli port. Mais si vous êtes de grands adeptes d’archéologie, arrêtez-vous pour visiter son site archéologique.

Nos conseils :

  • Comme pour Athènes, n’oubliez pas votre chapeau et votre crème solaire car même s’il y a du vent (en particulier sur la côte), le soleil est traitre et un coup de soleil n’est jamais très loin.
  • On vous le dira très certainement en arrivant sur place, mais ne buvez pas l’eau du robinet et acheter plutôt de l’eau en bouteille. Ce n’est pas très écologique, mais c’est pour votre bien !
  • Louer une voiture est presque indispensable si vous voulez visiter la Crète alors n’hésitez pas à comparer les prix et surtout à regarder les avis des agences de location. Il y en a tellement qu’on se dit qu’on n’est jamais à l’abri d’une mauvaise expérience. Pour notre part, nous avions loué une voiture pour 3 jours à une agence Hertz pour 95 euros avec l’assurance la plus complète (nécessaire étant donné comment les Crétois conduisent). Le gasoil était également légèrement plus cher qu’en métropole, comme nous en doutions. 
  • Si vous ne restez que quelques jours et que vous cherchez à rester dans une seule région, préférez l’Ouest de l’île qui a beaucoup plus de charme et possède de nombreux endroits et sites à visiter.
  • Si vous prévoyez de partir en excursion (par exemple à Santorin), comparez bien les prix pour éviter les arnaques, car tout comme les agences de location de voitures, les agences de voyages et d’excursions foisonnent.
Le port de La Canée

La Crète est la destination idéale si vous aimez à la fois flâner dans des villes, vous perdre dans des endroits plus sauvages, apprendre sur des sites archéologiques ou des musées, mais aussi vous reposer et bronzer en bord de mer. Nous avons adoré la Crète et je pense que si l’occasion se présente, nous n’hésiterons pas à y retourner.

À bientôt !

-Angelina

4 jours à Athènes

Il est bientôt temps de partir de Stuttgart, alors j’ai profité d’une semaine et demi de vacances que nous avions au milieu de nos cours pour partir quelques jours en Grèce en amoureux. Au programme : 4 jours à Athènes et 8 jours en Crète ! Je vous écrirai très prochainement un article sur mon séjour sur cette île grecque mais attention spoiler : j’ai A-DO-RÉ.

Mais pour l’instant, concentrons-nous sur Athènes, capitale et plus grande ville de la Grèce, avec plus de 650 000 habitants (hors aire urbaine). Athènes est une ville parfaite si vous aimez vous promener et flâner dans des rues et des jardins, mais aussi si vous êtes plus adeptes des musées et des monuments historiques ou archéologiques. Après avoir passé 4 jours à Athènes, je vous ai préparé un itinéraire pour ne rien rater de cette ville qui a tant à offrir !

Vue de la colline Areopagus

Jour 1

Mon avion n’a atterri qu’en début d’après-midi alors le premier jour n’était pas complet mais j’ai tout de même pu commencer à explorer un peu la ville ! De l’aéroport, il est très simple de rejoindre le centre-ville en bus (au prix de 6 euros) ou en métro (10 euros) en une heure environ. Sur place, le ticket de transports métro-bus-tramway coûte 4 euros pour une journée. Le réseau de transports est très bien développé et vous permet d’aller un peu partout dans la ville.

Nous avions décidé de rester dans un Airbnb pour pouvoir vivre au maximum une vie proche des habitants et pouvoir cuisiner après avoir été au marché. Beaucoup de logements existent à des prix très raisonnables alors je vous conseille vraiment cette solution pour rester quelques jours à Athènes ! Notre Airbnb était dans le quartier de Attiki, un quartier populaire mais rempli de charme. Nous avons profité de la fin d’après-midi pour nous y promener en nous perdant dans les rues. Fait intéressant sur Athènes : beaucoup de rues (surtout les grandes rues et avenues) sont bordées d’arbres pour que les trottoirs soient à l’ombre, ce qui n’est pas de refus quand il est fait 31 degrés sans vent !

Au détour des rues, nous avons notamment pu découvrir l’église Saint-Panteleimon et ce que je peux vous dire, c’est que les Grecs sont très doués pour construire des églises ! Nous nous sommes également promenés dans le parc Pedion Areos, l’un des plus grands parcs publics de la ville. Un grand bol d’air frais en pleine ville ! Nous sommes ensuite rentrés à notre Airbnb pour nous reposer afin d’attaquer la première vraie journée de notre séjour.

Jour 2

Nous avons commencé cette journée par un incontournable d’Athènes : la place Monastiraki et son marché où vous pourrez trouver des stands de fruits à des prix défiants toutes concurrences. 1kg de fraises pour 1,20 euros, imbattable pour des fraises si goûteuses ! Nous avons ensuite marché pour rejoindre le premier monument archéologique sur notre chemin : l’ancienne Agora d’Athènes. Le site est très grand et impressionnant, et son musée est également intéressant pour observer quelques statues et objets anciens retrouvés sur les lieux.

LE bon plan de ce séjour, c’était le pass à 30 euros (ou gratuit pour les étudiants) qui nous a permis de visiter l’ancienne Agora d’Athènes, l’Agora romaine, le site de Kerameikos, le site de Lykeion, la bibliothèque d’Hadrien, le temple de Zeus et l’Acropole. Nous vous conseillons grandement de prendre ce pass vendu sur chacun de ces sites pour pouvoir tous les voir à moindre coût, étant donné que l’Acropole seule coûte déjà 20 euros et chaque autre site environ 4 euros. Cela vous évitera également de refaire la queue à chaque fois pour acheter votre ticket.

Après l’ancienne Agora, nous nous sommes rendus vers la bibliothèque d’Hadrian située non loin. N’hésitez pas à vous promener dans les rues si vivantes et remplies d’histoire lorsque vous allez d’un site à un autre, vous ne le regretterez pas ! Tous les sites sont globalement situés dans l’hyper-centre d’Athènes, vous pouvez donc tout faire à pieds. Nous avons donc marché jusqu’au quartier de Kerameikos (littéralement « céramique » en français), l’ancien quartier des potiers. N’oubliez surtout pas votre casquette/chapeau et votre crème solaire, car le soleil tape beaucoup et les sites archéologiques ne sont pas ombragés !

Site de Kerameikos

En fin d’après-midi, nous nous sommes enfin dirigés vers LE site le plus visité d’Athènes : l’Acropole. Si vous le pouvez, aller à l’Acropole dès l’ouverture à 8h du matin pour éviter la chaleur et les touristes, ou en fin d’après-midi pour éviter les groupes de touristes comme ceux des croisières, qui font généralement les visites tôt le matin. Mais globalement, il y a toujours du monde. L’Acropole vaut clairement le détour et nous n’avons pas regretté de l’avoir visitée, car ce lieu est rempli d’histoire et très impressionnant. La vue est également imprenable, et vous pourrez vous rendre compte de la grandeur de la ville que l’on ne soupçonne pas forcément. Comptez environ 1h pour visiter l’Acropole. Nous avons décidé de ne pas faire le musée de l’Acropole, mais comptez 10 euros en plein tarif si vous souhaitez le faire.

Le Parthénon

Un autre incontournable d’Athènes est le quartier de Pláka, situé en contrebas de l’Acropole. C’est le quartier le plus ancien de la ville, qui est maintenant devenu LE lieu pour sortir le soir, dîner et boire un verre. Encore une fois, baladez-vous dans les rues, perdez-vous, et allez découvrir le petit quartier de Anafiótika, un quartier dans un quartier, avec des maisons blanches et des petites ruelles semblables aux paysages des îles grecques. N’oubliez pas de regarder les murs qui vous entourent, vous pourriez tomber sur des œuvres de street art qui valent le coup ! Pláka est certainement mon quartier favori d’Athènes (pas très original je sais), et je vous le conseille mille fois !

Jour 3

Pour ce troisième jour, nous avons commencé par visiter les jardins nationaux d’Athènes. Une grande bouffée d’air frais en pleine ville, et ça fait un bien fou ! Je vous conseille tout de même de faire cette visite en après-midi quand il fait chaud. Nous sommes ensuite allés sur le site archéologique de Lykeion. Ce n’est pas un site que je vous conseille car il n’y a rien de particulièrement intéressant ni même impressionnant à découvrir. Le site est situé assez loin des autres donc ne perdez pas de temps à y aller, ou alors baladez-vous simplement dans les rues aux alentours.

Un site que je vous recommande mille fois au contraire : le stade Panathenaic qui a accueilli les premiers Jeux Olympiques modernes. Ce lieu vaut clairement le détour, mais je vous conseille d’y aller le matin pour ne pas mourir de chaud. Nous avons été très surpris par la grandeur et la hauteur du stade. Comptez 4 euros pour y accéder, mais croyez-moi, vous en serez pas déçus, et vous pourrez même visiter le musée du stade avec une exposition d’affiches des Jeux Olympiques depuis leur création. 

Non loin du stade se trouve le temple de Zeus et la porte d’Hadrien, deux autres monuments et sites archéologiques. Nous avons ensuite visité le dernier site de notre pass : l’Agora romaine.

Un énième incontournable d’Athènes est d’aller boire un verre sur un rooftop afin d’admirer la ville de nuit dans un cadre vivant, souvent à l’écart des touristes. Nous avons testé le bar 360 Rooftop pour notre part et nous avons beaucoup aimé !

Jour 4

Nous avons attaqué notre dernier jour à Athènes en nous promenant dans le quartier de Exárcheia, connu pour son ambiance très citoyenne où les habitants gèrent beaucoup de choses eux-mêmes depuis la crise. Le quartier est également présenté comme le berceau de l’anarchisme en Grèce et est recouvert de tags et d’œuvres de street art. 

La chaleur écrasante typique d’Athènes (35 degrés mais ressenti bien plus élevé) a finalement eu raison de nous et nous avons décidé de nous réfugier dans le Musée Archéologique d’Athènes. J’avais lu sur plusieurs blogs que c’était le plus complet de la ville en terme d’archéologie, et je ne peux que vous dire que c’est vrai ! Comptez environ 2h pour faire le tour du musée sans forcément vous arrêter à toutes les œuvres, mais prévoyez plus si vous êtes de grands fans d’archéologie. L’entrée est à 10 euros ou gratuite pour les étudiants.

Avec cette chaleur, et comme nous avions fait tout ce qu’on voulait en 3 jours, nous sommes rentrés nous reposer avant de ressortir pour notre dernière soirée et réaliser le dernier incontournable de la ville : monter sur la colline Areopagus et admirer le coucher du soleil et la ville de nuit. Athènes est toute aussi jolie de jour comme de nuit, je vous conseille donc vraiment de prendre du temps pour vous y promener une fois la nuit tombée.

Quoi et où manger à Athènes ?

En vrac, je vous donne quelques spécialités grecques que vous devez ABSOLUMENT tester pendant votre séjour : le souvlaki (de la viande en brochette), le gyros (viande à kebab), la feta grillée, les glaces en général (ce sont des grands adeptes de crème glacée), l’expresso ou le cappuccino Freddo (du café glacé à tomber par terre et si peu cher), la pitta et le koulouri (un pain recouvert de sésame qu’ils mangent beaucoup comme ici en Allemagne on mange des bretzels). 

Je vous partage également mes meilleures adresses à Athènes :

  • Rozalia : un restaurant typique dans le quartier de Exárcheia, dans un cadre ombragé et charmant.
  • Quick Pitta : premier restaurant que nous avons testé en centre-ville, à tester si vous voulez goûter à plusieurs spécialités grecques en « petites » quantités.
  • Yard Restaurant : situé proche du musée de l’Acropole, ce restaurant est assez touristique mais reste très bon.
  • 360 Rooftop Café/Bar : un rooftop charmant et végétal pour boire un cocktail ou verre de vin avec vue sur l’Acropole. Vous pouvez même y manger un morceau.
  • Le marché de la place Monastiraki pour faire le plein de fruits et légumes.

Sachez également que le pouvoir d’achat est beaucoup moins élevé que dans d’autres pays européens comme la France ou l’Allemagne, vous pourrez donc bien manger pour moins de 10 euros par personne.

Si vous souhaitez plus d’adresses et la liste complète des lieux que j’ai pu citer ici, cliquez sur ce lien pour accéder à notre carte Google qui nous a permis de nous repérer pendant notre séjour.

Quelques conseils :

  • Si vous le pouvez, visitez Athènes entre octobre et mai, et évitez les mois les plus chauds ou vous ne profiterez pas à fond de votre séjour.
  • N’oubliez pas votre chapeau/casquette et votre crème solaire si vous voulez éviter les coups de soleil et l’insolation.
  • Prenez un logement en Airbnb ou appartement à louer pour pouvoir acheter vos légumes dans les divers marchés de la ville et les cuisiner, il n’y a rien de meilleur !
  • Si vous êtes étudiant, pensez à votre carte étudiante car beaucoup de monuments et de musées sont gratuits pour vous, ce qui n’est pas négligeable.
  • Sortez vos baskets de marche car Athènes est une ville en relief et beaucoup de sites comme l’Acropole sont plus facilement accessibles avec de bonnes chaussures.
  • Visiter un maximum de sites le matin pour éviter les touristes mais aussi pour éviter la chaleur. Chaque jour, nous finissions par rentrer vers 16h pour nous mettre au frais avant de ressortir vers 19h.

Je pense que 3 jours sont largement nécessaires pour visiter Athènes si vous voulez faire tous les principaux monuments et sites ainsi que vous promener un peu dans les rues des quartiers touristiques ou plus populaires. J’avais entendu dire qu’Athènes est une ville réputée pour être soit adorée, soit détestée, ce que je peux comprendre car elle reste une ville très peuplée, parfois sale dans certains quartiers, assez polluée et faite pour les amateurs d’histoire et d’archéologie. Mais malgré tout ça, ce que je retiendrai d’Athènes, ce sont ses habitants que j’ai trouvé adorables, le mélange entre urbanisme et archéologie, la diversité de cultures, ses quartiers populaires qui vivent en dehors du tourisme, et bien entendu son histoire !

À bientôt !

-Angelina

Santiago et ses merveilles

Holà chicos,

Vous avez déjà eu le droit à quelques articles concernant notre vie à Santiago, mais on ne vous a pas concrètement parlé de la ville et des merveilles qu’elle cache.

Je vais donc me charger de vous partager mes belles découvertes. Et, bien évidement, je ne vais pas vous épargner mes supers adresses culinaires. Mais commençons tranquillement voulez-vous.

PARCS

Saviez-vous qu’il existe plus d’une dizaine de parcs à Santiago ? Bon, j’admets qu’il y en a des plus ou moins grands, mais tous sont très appréciés des chiliens, que ce soit à la pause déjeuner ou pour respirer après une grosse journée de travail.

Moi mon préféré, c’est le parc Bicentenario. Il se trouve à quelques minutes de chez moi, et dès que je l’ai découvert j’ai pris plaisir à aller y courir de temps en temps. On y trouve même des flamants roses !!!(cf photo)

Bon désolé, ils sont un peu de travers mais ils restent très mignons non?

Mais ce n’est pas le plus grand que j’ai arpenté. Le week-end dernier je suis partie en randonnée avec deux amis dans un des nombreux parcs au bord de la cordillère des Andes, du nom de Quebrada de Macul. Et bien je peux vous dire que ça grimpait bien. Le paysage est magnifique, j’y ai trouvé un air de Sud de la France, il manquait les criquets et les oliviers et je vous jure qu’on y était.

Le dernier dont je vais vous parler est le Parc Metropolitain de Santiago, dans lequel on peut gravir le Cerro San Cristobal. Un Cerro est une colline au sommet de laquelle on retrouve un édifice religieux. Je m’y suis rendu à plusieurs reprises déjà, car on peut y observer toute la ville de Santiago ainsi qu’un magnifique couché de soleil. (Vous avez même le droit à une photo de moi avec. Et oui il faut vous estimer heureux!)

Le Sunset y yo
La vue y yo

FOOD

Passons aux choses sérieuses maintenant.

Alors, je précise pour ceux qui ne me connaissent pas, je suis une grande épicurienne et cuisinière, de ce fait je me fais un plaisir de dénicher les adresses à ne pas louper dans chaque ville dans lesquelles je me rends.

Comme toutes grandes capitales, Santiago ne manquent pas de restaurants du monde entier. Indien, Péruvien, Américain, Italien, Mexicain, et même Français ! Et je vous avoue en avoir testé déjà beaucoup. Entre Burgers, Pizza, Buddha Bowl, Sushi…on trouve toujours notre bonheur. D’ailleurs en parlant de sushi, petit aparté, ici une de leur spécialité sont les sushis frits. Oui oui vous avez bien lu. Voici une petite photo pour vous en faire une idée. En soit ce sont des sushis comme vous les connaissez, or eux y ajoutent une friture autour et les font frire, ce qui fait qu’on ne peut en manger qu’au poulet ou végétarien.

A gauche vous pouvez découvrir les fameux sushis frits. Ceux-ci sont aux poivrons et fromage frais.

Passons aux burgers. Ici, on en trouve pour tous les goûts et pour tous les régimes. Il en existe des plus gourmet que d’autres, comme par exemple un dans lequel on ajoute un fromage coulant frit. Puis, d’autres plus healthy, comme le burger végétarien de chez Bravo 951 (qui est devenu mon QG, cf photo) avec un steak d’haricots rouge, du fromage de brebis, des tomates, de l’avocat, et un bel œuf au plat pour couronner le tout ! Un vrai délice ! Sans oublier les supers frites homemades pour l’accompagner.

Burger végétarien signature Bravo 951

Du côté des pizzas aussi, j’ai trouvé de quoi rendre mon petit bidou heureux. Fan de pizza napolitaine, j’ai été étonnée de trouver un bon nombre d’adresses qui en confectionnent. Autant vous dire que j’ai déjà fais quasiment le tour de toutes ! En voici une de ma pizzeria préférée, tant par le lieu que par leur pizza (cf photo Omerta). Puis pour finir, j’ai été agréablement surprise de dénicher également une multitude d’adresses healthy et végétariennes/vegan où l’on peut se régaler avec des merveilleux bowl, de bonnes grosses tartines d’avocat, du houmous…. bref vous avez compris l’idée.

Marguarita de chez Omertà

Sur ce les amis je vous laisse baver, je n’ai pas encore finis de tout explorer ! Mais je reviens vite pour de nouvelles aventures !

A bientôt !

Anaé