Bright Festival

L’un des nombreux avantages de vivre à Bruxelles est de se retrouver au coeur de toutes les animations que la capitale a à offrir. Ce fût le cas du 13 au 16 février lors du Bright Brussels, un festival de lumière. Ce festival suit un parcours précis guidé par les différents lampadaires de la ville recouverts chacun d’un drap rose. Il est composé d’une quinzaine d’installations lumineuses artistiques et interactives.

Le Bright Festival a été pour moi l’occasion de déambuler à trois reprises, du coeur historique du haut de la ville jusqu’au bas de la capitale. Une opportunité de découvrir sous un tout nouvel angle le patrimoine de ces quartiers. En effet, nous étions tous envouté par l’atmosphère féerique offerte par les jeux de son et lumière. Il n’est pas difficile d’imaginer la quantité de travail et les moyens techniques mobilisés pour la mise en scène de ces animations.

Pour ne citer que mes animations favorites, je prendrais d’abord la composition lumineuse et sonore de l’église Notre-Dame De La Chapelle. Les églises étant des lieux habituellement silencieux, cette expérience immersive a particulièrement retenu mon attention.

L’église Notre-Dame De La Chapelle

J’ai été également transportée par l’univers poétique des Luminéoles en forme d’oiseaux. On pouvait admirer ces oiseaux de lumière flotter au-dessus du Parc du Mont des Arts; un spectacle aérien fascinant.

Enfin, j’ai pu porter un nouveau regard sur la célèbre Grande Place de Bruxelles, entièrement illuminée. L’architecture de ses monuments était sublimée par l’enchainement de différentes couleurs qui se reflétaient sur ses ornements. 

Alexa SIMONI

Practice course : présentation d’un cours

Aujourd’hui je vais vous présenter un des cours que j’ai pris et qui m’intéresse particulièrement. Tout d’abord,  je vais vous expliquer rapidement comment nos choix se sont fait pour suivre nos cours à l’IHECS.

Avant de partir, nous avons reçu une liste de cours correspondant au semestre 2 et nous avons pu choisir les cours qui nous semblaient les plus intéressants (au moins 3). Une fois ceci fait, nous avons pu tester ces derniers pendant 15 jours pour finalement rendre notre contrat pédagogique de tous les cours que nous allons suivre pendant 5 mois.

J’ai choisi 4 cours dont un que j’aime beaucoup : Practice course video and TV. Ce cours, comme vous le comprenez, est un cours de pratique basé sur la vidéo, le tournage et montage.

Il est divisé en deux parties :

  • Dans la première je devrai, avec mon groupe, tourner et monter une scène du fameux film « Pulp Fiction » de Quentin Tarantino. Nous serons évalués sur notre montage, nos prises de vues et notre originalité. Pendant 2 mois, la professeure nous conseillera et suivra notre avancée dans notre montage. Du matériel est mis à notre disposition tout au long de l’année : caméscope, micro-cravate, lumière etc… Tout est fait pour que nous progressions et soyons dans les meilleures situations de travail.
  • Dans une seconde partie, nous allons devoir faire le portrait d’une personne ou d’un groupe. Ici nous serons évalués sur la manière dont nous avons tourné et travaillé le son. Je n’ai pour le moment pas plus d’informations sur ce travail.

J’aime ce cours car ce dernier est moins théorique (nous sommes en constante pratique) et qu’il est en anglais. Ayant choisi le programme français je trouvais cela bien de garder des cours en anglais pour non seulement parler la langue mais aussi être avec nos amis Erasmus que nous avons pu rencontrer lors de notre semaine d’intégration. Ce cours m’apprend également les différents points importants sur le maniement d’une caméra, les angles de vue, le montage, la lumière …

J’ai hâte de pouvoir vous partager notre projet, d’évoluer dans ce domaine et de pourquoi pas en faire un atout pour mon futur.  

Amélie

On prends nos marques !

Salut tout le monde ! 

Cela fait maintenant deux semaines que je suis à Bruxelles. Et j’ai commencé à prendre mes marques ! 

Tout d’abord, je vais vous raconter mon départ et la semaine d’intégration avant de vous parler des habitudes que je commence à prendre à Bruxelles.

Je suis partie de La Rochelle (où j’habite) en train avec ma maman (car porter deux valises, des sacs à dos, couette et oreillers, seule je ne m’en serai jamais sortie !) direction Bruxelles. À l’arrivée, nous sommes allées dans notre AirBnB pour deux nuits car mon logement ne s’est libéré que le 28 janvier. 

Nous avons pu faire un tour dans la ville et manger dans différents restaurants que nous avait conseillé notre hôte : la pizzeria « Nona » (il faut être patient car dès 18h30, le resto est rempli), « Frites Atelier » (des frites qui ne sont pas Belges, elles sont hollandaises et vraiment exquises, les meilleures que j’ai mangé jusqu’à présent), et le « Café Georgette » (où les frites belges étaient très bonnes). Nous sommes aussi passé par l’étape incontournable des gaufres… 

Lundi 27 janvier a été ma première journée de la semaine d’intégration. Nous avons eu une petite présentation puis nous avons visité la ville grâce à un guide qui parlait très vite en anglais avec un accent irlandais. C’était très drôle à écouter. 

Mardi matin, cours d’introduction à l’Europe et l’après-midi, démonstration de la fabrication du chocolat au « Concept Chocolate » de Bruxelles. J’ai pu faire la connaissance de ma chambre que j’ai loué en colocation dans un appartement à 30 pas de l’école. Je suis très contente de mon logement car il est grand, en plein centre ville et mes colocs sont vraiment sympas.

Mercredi, cours d’introduction à la culture et l’après-midi la visite du musée Magritte. Je voulais tant voir le vrai tableau « Ceci n’est pas une pipe » mais après une recherche sur google, il est exposé dans un musée à Los Angeles. Dommage. Mais j’ai tout de même eu l’opportunité de voir les autres tableaux de la série. 

Jeudi, cours d’introduction à la Belgique et l’après-midi, visite du parlamentarium. 

Le vendredi nous avons fait un repas avec tous les ERASMUS dans le restaurant « Le Roy d’Espagne » sur la Grand-Place pour manger des frites ! Et oui, encore et encore. 

Les jours suivants, nous avons eu nos premiers cours. Certains me plaisent beaucoup, d’autres moins, et j’en découvre de nouveaux que je compte ajouter à ma liste. 

Nous sommes allés dans un bar HYPER cool, l’Ebrius, où l’ambiance est folle, jeune avec un taux d’alcoolémie que je ne préfère pas dévoiler. J’ai pu rencontrer mon buddy (parrain de l’IHECS), très sympa qui fait parti du BDE de l’IHECS.

On continu toujours de se balader dans la ville, et on passe par tous les lieux incontournables de Bruxelles : les Galeries, la Grand-Place, le Manneken pis (même s’il est tout petit), et pleins d’autres endroits que l’on découvre au cours de nos nombreuses visites (les bars en font parti). 

Pour l’instant, je n’ai pas vraiment eu l’occasion de découvrir les quartiers autour de Bruxelles comme Ixelles, Saint-Gilles, etc mais je compte bien y faire un tour d’ici les prochaines semaines.

XOXO

Marie 

PLACE DE L’AGORA

Photo de Clara Serrano

Cela fait maintenant une semaine et demie que nous sommes à Bruxelles et je ne pensais pas me sentir si bien. L’ambiance générale, les différentes langues et les odeurs de gaufres dans la rue m’ont plongé dans le décor Bruxellois. Non ce n’est pas un mythe, dans Bruxelles ça sent la frite et la gaufre. D’ailleurs, en parlant de gaufre je dois vous présenter une petite place qui me plait tout particulièrement quand une liégeoise et un vin chaud sont de la partie. Cette place se nomme « Place de l’agora » et vue de loin elle pourrait simplement ressembler à un carrefour proche de la grande place, des musées et des Galeries royales. Trois fois déjà, il m’est arrivé de m’asseoir à une table du « Waffle and churros » (qui comme ça n’a l’air de rien mais qui vous prépare des gaufres à tomber) et de regarder les gens passer. L’ambiance est d’ailleurs au rendez-vous : entre une femme qui chante l’opéra, des hommes qui jouent des instruments non identifiés et des danseurs de tout style, on se sent pendant un instant comme coupé du temps.

Si vous souhaiter un moment pour déguster une gaufre et boire un vin chaud tout en étant presque sous les Galeries Royales (qui au passage sont magnifiques) je vous invite à passer par cette petite place, à prendre le temps de vous arrêter, regarder les personnes, les artistes qui peignent ou encore ceux qui jouent, mine de rien on s’y sent bien.

Amélie

Le Parlamentarium

« Belgique – Bruxelles – Parlement européen » by saigneurdeguerre

Premier article sur notre séjour à l’IHECS, il convient de vous plonger dans le contexte de notre arrivée ! 

Nous sommes descendus en gare de Bruxelles le samedi 25 janvier. La semaine suivante a été consacrée à notre intégration et celle de tous les nouveaux étudiants Erasmus de l’IHECS. Loïc Hennemont, qui travaille au service des relations internationales de l’école nous avait préparé une semaine de cours et de visites pour découvrir la culture Belge et la ville de Bruxelles. 

Ça a été l’occasion de faire connaissance avec nos camarades qui viennent du monde entier. Tous les continents sont représentés (à l’exception de l’Océanie) à travers la soixantaine d’étudiants arrivés ce semestre. 

Chaque matin nous avons eu un cours. Un sur l’Union européenne, un autre sur les spécificités culturelles et un dernier sur les institutions belges. Les après-midi étaient dédiés aux visites. Nous avons visité le centre historique de Bruxelles, une fabrique de chocolat et le musée Magritte par exemple. Mais aujourd’hui je souhaite vous parler de notre visite au Parlamentarium : le musée du parlement européen.

Le musée en soit n’est pas particulièrement plus intéressant qu’un autre, il nous fait redécouvrir l’histoire de l’Union européenne à travers une exposition interactive. 

Ce qui, en revanche, était intéressant c’est le moment où nous nous y sommes rendus. Nous étions en effet à la veille d’un événement historique pour cette organisation politique : Le Brexit ! 

Le 31 janvier 2020 le Royaume Uni a en effet quitté l’Europe des 28 qui se nommera désormais l’Europe des 27. 

Nous avons senti qu’une atmosphère particulière régnait dans le quartier européen de la capitale Belge. Le musée lui aussi était en plein préparatifs de l’événement, ce qui nous a d’ailleurs empêché d’accéder à une partie de l’exposition. 

Si on y retourne dans quelques années, vous pouvez être sur que ce jour du 31 janvier 2020 y sera mentionné. On pourra jouer les anciens en disant que nous avons visité ce musée à une époque où l’Union européenne était encore composée de 28 pays ! 

Louison

Bruxelles : découverte d’un lieu

Pour cette première semaine à Bruxelles, j’ai eu l’occasion, durant ma semaine d’intégration, de découvrir de superbes endroits comme des bars, des monuments historiques, des musées…

Un lieu a retenu mon attention, le « Celtica ». Il s’agit d’un bar, rue Marché aux Poulets, un nom peu commun je vous l’accorde ! Nous nous y sommes retrouvés un soir avec une partie des étudiants Erasmus pour boire un verre. Ce lieu chaleureux, en plus de proposer des bières à la modique somme de 1 euros, nous a permis de faire plus ample connaissance. 

Je me suis découverte un caractère sociable, en effet j’aime vraiment échanger avec des personnes provenant de continents différents du mien. C’est très intéressant de pouvoir comparer les différentes habitudes et coutumes entre chaque culture.

Cependant, ce n’est pas facile de se faire comprendre dans un lieu bruyant lorsqu’on ne parle pas très bien anglais, mais avec Amélie et Louison à mes côtés, j’ai pu échanger plus facilement et passer un agréable moment. 

Alexa SIMONI

Atacama

Nous sommes partis pendant 3 jours dans le désert d’Atacama situé au Chili. Ce qui est impressionnant dans ce désert, c’est que les paysages peuvent changer en très peu de temps.

1er jour :Nous avons atterri à Calama à 9h00 pour rejoindre San Pedro de Atacama 1h30 après pour arriver à notre auberge.

Nous sommes restés quelques minutes pour poser notre sac et visiter un peu l’auberge, qui d’ailleurs était très agréable.

Nous nous sommes baladês toute la journée  dans San Pedro, qui est la ville touristique du désert. Dans un premier temps, il fallait que nous réservions nos tours, c’est à dire nos activités accompagné d’un guide, pour les deux jours qui allait nous suivre. Parmi tous les tours proposés nous avons dû comparer les prix et choisir les endroits les plus attrayants. 

Ensuite nous nous sommes baladés et inévitablement tombés sur les boutiques de touristes.

2ème jour : Levés 7h, direction la Vallée Arcoiris accompagnés de notre guide Antoine, un français qui vit au chili depuis maintenant 8 ans. Si par tout hasard vous souhaitez avoir son numéro pour un éventuel trip à Atacama envoyez-moi un message. Nous avons bien rigolé il est très sympa!

Après une heure de route en vanne nous arrivons  devant ce paysage magnifique. Des couleurs  impressionnantes. Les roches vertes, rouges et jaunes, nous emportent dans une véritable peinture.

Les couleurs montrent la grande richesse et les différentes concentrations d’argile, de sel et de minéraux. D’autre part, il y a aussi des formations rocheuses intéressantes résultant de l’érosion.

Sur le chemin du retour nous sous sommes arrêtés dire bonjour à des lamas. Nous avons tenté de s’approcher mais après s’être fait presque cracher dessus nous avons constaté que nous étions trop près. 

Après une pause, de retour à notre auberge, nous partons dans la Vallée de la Lune. 

Un vrai paysage lunaire, qui a été modelé pendant des millénaires par l’érosion de l’eau et du vent. Le sol est formé de canyons, de crêtes pointues, de ravins et des monticules de couleurs gris et ocre qui lui donne une apparence qui ressemble à la Lune.

Cette vallée se caractérise par l’absence d’humidité, de flore et de faune. Son climat désertique et en altitude lui donne une grande amplitude thermique entre le jour et la nuit.

3 ème jour : Nous nous sommes levés à 4h pour voir les geysers. Sous -12 de température, le paysage était spectaculaire. Des geysers jaillissaient du sol à une une température de 30 degré. Il était possible de se baigner. 

L’après- midi nous nous sommes rendu dans un désert de sel pour voir les lagunes. Le paysage de couleur dominante blanc le rend si paisible. Nous marchons donc sur du sel une vingtaine de minutes, le temps de passer devant différentes lagunes, pour atteindre la dernière dans laquelle il était possible de se baigner. Etant pleine de sel, nous sommes donc porté par l’eau au milieu du désert. Ce sel vient de la dissolution des sels du sol volcanique de la région environnante, par les eaux des précipitations sur la chaîne andine à proximité.

Si l’on goute le sel on peut constater qu’il est énormément salé car il ne contient pas d’iode.

Il est ensuite temps de reprendre la route jusqu’à l’auberge, et prendre l’avion pour rentrer à Santiago avec pleins d’images en tête.

Marion

Stuttgart 2019 : notre bilan

Angeline

C’est avec beaucoup d’émotions que je viens aujourd’hui vous faire mon bilan d’Erasmus, mais par où commencer? Ces 5 mois à l’étranger m’ont fait grandir sur tous les plans, humainement et scolairement parlant. Je rêve de participer à ce programme depuis le collège notamment pour pouvoir étudier en anglais, c’est pour cela que je suis partie direction Stuttgart! Au début, j’appréhendais de partir en Allemagne, ne connaissant pas la langue et n’étant pas attirée par ce pays. Mais figurez-vous que les Allemands parlent super bien anglais, tout en gardant un fort attachement à leurs traditions! En 5 mois, tous mes à priori sur l’Allemagne se sont envolés car j’ai vraiment appris à découvrir cette culture chaleureuse et festive.

A l’école, en plus des étudiants allemands et l’équipe pédagogique qui nous ont accueillis très chaleureusement, j’ai vécu dans une résidence remplie d’étudiants internationaux venus des 4 coins du monde. Soirées, entraide, partage: c’était les maîtres-mots de cette communauté internationale. Là-bas, personne n’était laissé seul et tout le monde trouvait son petit groupe d’amis. Quand on part loin de ses proches dans une ville inconnue, c’est déjà très rassurant. J’ai voyagé rien qu’avec les rencontres que j’ai faites. Mais j’ai également eu beaucoup de temps libre pour explorer l’Allemagne et quelques pays alentours, vous le savez si vous nous avez suivies sur les réseaux sociaux!

L’expérience Erasmus est enrichissante en tout point car elle vous fait sortir de votre zone de confort pour vous faire voyager et apprendre. C’est une chance de pouvoir s’immerger dans une culture et étudier dans une nouvelle école le temps d’un semestre alors je tenais à remercier l’IUT Bordeaux Montaigne et Madame Blot d’organiser de tels partenariats pour enrichir notre cursus et notre esprit. Même si ça peut être intimidant au début, tous les souvenirs que j’ai créés au cours de ces 5 mois resteront à jamais gravés dans ma mémoire. Je suis fière d’avoir pu réaliser tous les projets que je souhaitais au cours de ce semestre à l’étranger, chose que je n’aurais pas pu réaliser en restant dans ma routine bordelaise. Erasmus c’est l’aventure d’une vie, c’est l’aventure que je raconterai encore dans 20 ans, des étoiles dans les yeux. J’ai réalisé mon rêve et je vous souhaite à tous de vous lancer dans cette expérience extraordinaire que l’on ne vit qu’une fois!

Angelina

Rentrée depuis une semaine dans ma petite campagne française, il est temps de faire un bilan de cette expérience Erasmus qui m’a fait grandir et évoluer.

Nous vivons tous l’aventure Erasmus d’une manière différente. Certains se font des dizaines d’amis et sortent en soirée très souvent, d’autres se plongent dans les cours, d’autres encore en profitent pour voyager et découvrir le patrimoine de leur pays d’accueil et de ceux aux alentours. Je fais partie de la troisième catégorie. Amoureuse de voyages, ces quatre mois m’ont offert l’occasion de partir à Copenhague, Munich, Athènes, Berlin et la Crète, en plus de visiter les villes aux alentours de Stuttgart. Mes coups de cœur ? Esslingen, Tübingen, Heidelberg et les jardins de Ludwigsburg.

Si au premier abord Stuttgart ne m’a pas paru être la ville parfaite pour moi, prendre le temps de visiter les villes autour et certains quartiers a été la meilleure décision. L’Allemagne est un pays magnifique si on prend le temps de le découvrir et il regorge de paysages variés, entre les plaines des campagnes, la forêt noire en Bavière, le rythme endiablé et presque rebelle de Berlin, la beauté des jardins, les nombreux châteaux, etc. C’est aussi très simple de voyager depuis Stuttgart car l’aéroport desserre de nombreux pays et villes, et l’Allemagne est un pays frontalier de beaucoup d’autres. 

Erasmus, c’est aussi rencontrer des personnes qui vous marqueront parmi la cinquantaine d’étudiants internationaux qui sont ici en même temps que vous et les étudiants allemands de l’université. Des personnes qui vous poussent dans vos projets, qui deviennent vos piliers pour certains, qui vous permettent de tenir quand ça devient difficile. Une véritable ambiance de soutien règne entre tous les Erasmus. 

Mais l’aventure Erasmus, c’est avant tout grandir. Ces quatre mois à l’étranger m’ont changée et m’ont permis d’évoluer, de me définir, de me construire. Comme dans toute expérience, il y a eu des hauts et des bas, mais chaque événement m’a permis d’apprendre sur moi et sur les autres, de savoir ce que je veux et ce que je ne veux pas. Je sens que je suis plus indépendante qu’avant, que ma vision sur certaines choses a changé. J’ai découvert qui j’étais, et je ne regrette pas d’avoir tenté l’aventure Erasmus. Si vous avez l’occasion de vivre cette expérience, foncez.

Merci à vous d’avoir suivi nos aventures, en espérant qu’on vous a fait voyager avec nous !

Annabelle

Revenir sur cette aventure en quelques mots ce n’est pas simple, beaucoup de moments me viennent à l’esprit. Ce semestre Erasmus a été bien plus qu’un changement, il marque une réelle évolution dans ma vie personnelle comme professionnelle. Ces six mois ont été ponctués de rencontres, de voyages, d’opportunités, et de connaissances. Partir à l’étranger et se confronter à l’inconnu permet d’en apprendre davantage sur soi et le monde qui nous entoure. Parfois il faut savoir partir au bon moment pour mieux revenir. 

Stuttgart par diversité est une ville surprenante, s’y perdre est parfois nécessaire pour saisir ces instants qu’on n’oubliera pas. J’ai pu y rencontrer des personnes formidables, notamment mes amis allemands qui ont su m’intégrer à leur pays et à leurs projets. Et puis mes deux amies de Singapour, Esther et Enkainia avec qui j’ai partagé cette aventure et maintenant ces beaux souvenirs. 

Je suis très reconnaissante d’avoir pu vivre cette expérience. Ainsi je souhaite remercier particulièrement Madame Blot pour sa confiance, et pour nous offrir cette belle opportunité de partir. 

Santiago : notre bilan

Anaé

3 mois et demi d’immersion. En voilà une expérience qui fait grandir. Nouveau pays, nouvelle population, nouveaux paysages, nouvelle culture… bref que du nouveau quoi !

Je suis très reconnaissante d’avoir pu vivre cette expérience. Le Chili est un pays magnifique et plein de richesses. Malgré un petit décalage psychique entre les Français et les chiliens (qui ont parfois quelques problèmes de logique et rapidité), ce sont des gens d’une grande gentillesse et serviabilité. Le rythme de vie n’est pas si loin du Français, dont il se rapproche d’ailleurs plus que de celui Espagnol. L’adaptation se fait donc plutôt rapidement. En tant qu’étudiant Erasmus, les cours sont légèrement moins intenses, ce qui permet d’effectuer de nombreux voyages au sein ou hors pays. En petit ou grand groupe, ces moments nous rapprochent et nous font découvrir de vraies merveilles.

Ce séjour restera un super souvenir, du fait des nombreuses rencontres que j’y ai faite et de la beauté du pays.

.

Zoé

Hola muchachos !

Alors que vous lisez notre article bilan, je viens tout juste de monter dans l’avion pour rentrer en France. Comme vous pouvez le voir, on est plutôt bons dans les timings chez Read and Ride !

Mon aventure chilienne vient donc de prendre fin, après un petit peu plus de quatre mois passés ici.

Ce fut vraiment une magnifique expérience qui m’a permis de suivre des cours passionnants, de réaliser de supers projets et de faire de nombreuses rencontres. J’ai beaucoup appris sur le Chili, son histoire et sa culture.

J’ai même eu la chance de prendre des cours de danse et de réaliser un de mes rêves : voir les étoiles à Atacama !

Je tiens sincèrement à remercier l’IUT Bordeaux Montaigne et plus particulièrement Madame Blot, qui met toute son énergie et sa volonté pour mettre en place de si jolis partenariats. Merci de m’avoir permis de vivre une telle aventure.

C’est donc sur ces quelques mots que je vais vous laisser pour finir mon trajet… Il est maintenant temps pour moi de faire place au mémoire, au job d’été et à la licence pro… tout un programme !

Et surtout, si vous avez l’occasion de voyager, que ce soit pour vos études ou pour des vacances, n’hésitez pas : foncez !

Hasta luego

Marion

C’était si chouette!!! Partir à Santiago pendant 4 mois a été une super expérience et une véritable déconnexion. Ces mois sont passés en un éclair mais ils m’ont permis de découvrir une nouvelle culture et être plus autonome. Cela renforce énormément la confiance en soi !

Apprendre l’espagnol est aussi un des points pour lesquelles je suis ravie d’avoir fait ce voyage. Je me suis beaucoup améliorée en parlant tous les jours des langues différentes.

Ça devient plus facile d’échanger avec des étrangers au fur et à mesure et ça donne de plus en plus envie d’aller vers les autres !

En rencontrant des gens de nationalités différentes nos visions changent beaucoup. Ce que j’ai vraiment préférée pendant cette période, c’est la découverte permanente, par rapport aux pays et aux échanges avec des étrangers. Avec les voyages on à vraiment la sensation de voir la vie en plus grand, et surtout on se découvre aussi. Bref que des good vibes alors si vous avez l’occasion fuyez !

On a pu aussi faire des voyages incroyables, ce n’était pas très cher et tout était plutôt proche. Je n’avais jamais vu d’aussi beaux paysages, c’était dingue! Que des bons souvenirs qui mêlent rencontres et aventures.

C’était parfait merci ☀️

Quelques jours à Francfort…

Quelques jours à Francfort…

Désignée comme la capitale économique de l’Allemagne, Francfort n’est pas la première destination à laquelle on pourrait songer visiter. Mais c’est bel et bien une erreur.

De son centre d’affaire caractérisé par ses hauts buildings, aux quartiers historiques, en passant par Sachsenhausen, Francfort est une ville de contrastes et c’est ce qui fait son caractère.

Une ville qui sait étonner par sa diversité architecturale.  D’une rue à l’autre nous passons des surfaces en glasses des gratte-ciels aux façades des maisons à colombages Place Römer.

Arrêt Merienplatz

Les stations de métro sont elles aussi singulières, colorées et reflet d’une ville où la culture a une place importante. Francfort rassemble de nombreux musées, la plupart sont concentrés le long de la rive du Main, et le choix est large. J’ai passé l’après-midi au Musée Städel qui est l’un des plus importants et des plus célèbres musées d’art en Allemagne. Il est essentiellement dédié à l’art européen du XIVe au XXe siècle, et recence des oeuvres majeures de la Renaissance, de l’époque Baroque à l’époque moderne jusqu’à l’art contemporain. Un conseil allez-y!

Innenstadt
Pont Eiserner Steg

Ensuite il suffit de traverser le célèbre pont, Eiserner Steg pour arriver dans un quartier qui offre une parenthèse inattendue à ce voyage, Sachsenhausen. Quartier haut en couleurs se situant sur la rive gauche, il contraste par son calme, ses nombreux cafés, et ses maisons colorées. Une tout autre ambiance y règne, loin du tumulte du quartier des affaires, ici le temps semble s’être arrêté.

Sachsenhausen

Lorsque l’on revient en centre-ville, en se promenant entre les buildings, on se retrouve rapidement les pieds dans l’herbe. Palmengarten est un parc à la superficie de 22 hectares en plein cœur de la ville. Les quatre serres principales abritent une multitude de variétés de plantes, de fleurs, et d’arbres provenant du monde entier.

Palmengarten

Considérée comme une ville mondiale de premier plan grâce à sa puissance économique, ses infrastructures et sa richesse culturelle, Francfort saura vous étonner par ses multiples visages.

Bis Bald,

-Annabelle